Lorsqu’un oiseau est à terre, il sait qu’il a des ailes pour voler. Puis vient le moment où il choisit de prendre son envole. Alors,  il déploie ses ailes… il pousse sur ces pattes …. Il bat des ailes pour se donner l’impulsion nécessaire pour avancer …. Une fois dans le ciel, il se laisse glisser sur le flux de l’air, il vole… léger … naturel… IL SAIT FAIRE… il est doté de cette capacité… IL NE DOUTE PAS

******

Lorsque je lève les yeux au ciel ….. et que je contemple ses magnifiques oiseaux danser sous mes yeux…. alors tout me semble simple ….  Facile … léger…. aérien. Je me sens pleine de gratitude pour la vie qui vient de m’offrir ce spectacle. Je poursuis ma route, ainsi, regonflée d’optimisme, d’espoir  pour des lendemains rieurs, des lendemains de  paix et de sérénité …. Et pour l’heure, j’incarne cette sagesse intérieure….

*****

L’optimisme se définit comme une tendance à penser son futur positif. A cela s’ajoute, aussi, une interprétation spécifique des évênements de son histoire passée ( relation aux échecs et aux réussites). Nous ne semblons pas tous égaux en matière d’optimisme. Il semble que cela soit pré-existant pour certains ; tandis que pour d’autres cela semble difficilement mobilisable. En tous les cas, les expert en son certain, par Bonheur, cette ressource peut se travailler.

Les études en psychologie positive révèlent que l’optimisme contribue à une meilleure santé mentale et physique et à une meilleure performance.  Ses effets se déclinent sur 3 niveaux : Les émotions positives qui en sont davantage produites ; le comportement tourné vers les autres et centré action – solution ; et les pensées dirigées sur les manœuvres de réussites pour vaincre une difficulté… Il ne s’agit pas d’imaginer que tout sera parfait, mais plutôt de savoir, et peut être même, d’accepter que la vie est faite d’impondérables, de difficultés, et DE SENTIR CAPABLE D’Y FAIRE FACE,  et de les gérer. Selon moi, c’est ici que la sophrologie est un outil fort qui joue un rôle indéniable pour renforcer ou développer son optimisme quelque soit ses prédispositions au départ.

Pratiquer la sophrologie, c’est avant tout entrer dans une nouvelle posture de soi. S’offrir une nouvelle façon d’aborder le monde qui nous entoure et de développer sa flexibilité mentale.

Une des loi sur lequel repose la sophrologie est celle du : SANS JUGEMENT. Par cette loi, le sophrologue invite le pratiquant à cette posture de DECOUVERTE : « je ne connais pas. J’utilise ma capacité à m’émerveiller comme l’enfant en bas âge qui découvre pour la première fois ». Le bénéfice majeur de cette posture est qu’elle invite à s’installer dans le moment présent, en vivant les phénomènes tels qu’ils sont. L’idée étant de  mettre de côté toute action visant à vouloir modifier sa réalité, et donc de se vivre réellement tel que l’on est dans un moment T. Ainsi, le pratiquant va vivre l’expérience du «  je suis là, je respire, je vis, je suis capable d’apprivoiser ce qui se passe en moi et autour de moi ». Cela nourrit et renforce les sentiments de sécurité, de confiance en soi, et d’ETRE CAPABLE DE FAIRE FACE A CE QUI ARRIVE.

Ensuite, il y a une autre loi tout aussi importante que la première, celle du PRINCIPE D’ACTION POSITIVE. Par cette loi, le sophrologue propose des techniques qui vont permettre au pratiquant de se vivre positivement. Pour cela, le pratiquant pourra prendre conscience des sensations, des émotions et des sentiments agréables qu’il peut produire sous l’effet d’une respiration calme, profonde ou d’images, supports évoquant le positif pour lui. Le pratiquant pourra également redécouvrir, et se percevoir sous l’angle de ses forces, ressources déjà mobilisées dans le passé pour faire faire face à ces impondérables. Et, tout aussi essentiel, il pourra aussi se vivre et se projeter positivement tels qu’il a envie d’être ou tel qu’il a envie d’agir dans le futur. De quoi, développer et renforcer son optimisme et sa capacité d’espoir qui viendront à coup sûr protéger sa santé mentale et physique pour des lendemains rieurs.