Aucune expérimentation si poussée qu’elle est, ne peut apporter la preuve que j’ai raison, mais à tout moment une expérience suffit pour réfuter mes théories. Albert Einstein

Pour quelles raisons aujourd’hui la sophrologie fait de plus en plus d’adepte, que ce soit dans une pratique loisirs, dans la formation ou dans la thérapie ?

 Selon moi, cet engouement vient du fait que la sophrologie stimule l’action du cerveau droit de l’individu, mettant en congé le temps de la pratique l’action du cerveau gauche souvent sollicité dans nos quotidiens pour répondre aux divers problèmes que nous rencontrons.

La sophrologie est une discipline qui a pour but de développer la conscience afin de retrouver une harmonie dans toutes les facettes de notre être : Physiologie du corps, des pensées, et des émotions. Sa pratique sollicite tous nos hémisphères cérébraux et active particulièrement le cerveau droit, le rendant particulièrement efficace dans le domaine du bien-être.

Pour comprendre, le cerveau droit est le siège de l’instant présent, de l’information sensorielle, de l’intuition et de l’instinct. Il est dit analogique, il se compose de figures, de symboles et de métaphores. Il sert à avoir une perception globale du monde qui nous entoure. 

Le cerveau gauche, quant à lui, s’occupe de la partie « organisationnelle ». Il est dit méthodique, rationnel, verbal, voir logique. Le cerveau gauche est objectif, cérébral, explique, interprète, analyse.

 Les deux cerveaux sont complémentaires et permettent ainsi à l’individu d’entrée en relation avec lui-même et le monde pour s’en faire une représentation qui soit au plus juste de la réalité. Le cerveau est sans cesse en évolution au grès des expériences et des relations qui ouvre notre conscience et corrige nos perceptions.

 La sophrologie propose l’exploration des phénomènes organiques, physiologiques et sensorielles à travers la respiration, des mouvements doux du corps et des visualisations. La redécouverte de ce qui se passe en soi permet, ainsi, le retour à l’instant présent, et la prise de conscience des multiples informations reçues par le corps. Comme l’individu ne peut pas être en même temps dans le corps et dans les pensées, la répétition des exercices offre davantage d’espace au cerveau droit. Ainsi, pour les personnes ayant une dominante de fonctionnement cerveau gauche, cela favorise l’équilibre entre les deux. Et pour les personnes à dominante cerveau droit, cela permet de développer leurs pleins potentiels et d’être en harmonie avec eux même.

Auteur de l’article : Eglantine Eloy-Herbin, sophrologue

Maintenant, c’est à vous d’expérimenter :